Elle & Lui, entre les deux... l'Atlantique.

Elle & Lui, entre les deux... l'Atlantique.

La rencontre de Mademoiselle F. dans la Fosse aux Lions

image.jpg

 

 

Laissez-moi vous présenter N. et F.

Ce sont deux beaux mecs qui, aux yeux de la gente féminine, pourraient faire l'objet de bien des fantasmes... Belles gueules, musclés... Mais ces deux beaux mecs vivent ensemble depuis plusieurs années et s'aiment sincèrement. Leur mariage aura lieu cet été et je serai témoin ! Pas sectaires, ils m'ont accepté dans leur monde et, de temps en temps, me le font découvrir en douceur, bien que selon eux, je sois gravement et complètement perdu "pour la cause". J'aime trop les femmes, je sais...

Ce soir, on sort ! Après avoir bu un verre au "Il & Ils" et à "l'Arc-en-ciel", ils tiennent à me faire terminer la soirée dans leur boîte préférée : la "Fosse aux Lions". Nous voici donc dans une zone industrielle, la boîte étant à l'écart de la ville. Le parking est déjà bien rempli. Nous entrons après avoir salué les videurs musclés comme des statues grecques.

En découvrant l'intérieur de la boîte, je comprends pourquoi ce nom de la "Fosse aux lions". De forme rectangulaire, la boîte est constituée de deux paliers : en haut des tables, des chaises, des banquettes et un bar avec des serveurs un peu... dénudés. Au centre, dix mètres en contrebas, la fosse. De la musique électronique monte de cet espace, mais on ne distingue pas grand chose, juste des éclairs de stroboscopes. Le tout me paraît immense...

En entrant j'ai l'impression d'être détaillé de haut en bas par une vingtaine d'yeux masculins, mais aucune femme n'est présente... Nous nous installons à une table située près de la balustrade qui borde la fosse. La musique est forte et une odeur de mâle remonte de ce qui a l'air d'être la piste de danse. Je ne sais pas ce qui se passe en bas mais ça ne m'intéresse pas trop. Mais, après les quelques verres bus dans les bars plus un pris ici même, une envie pressante me prend. "Les toilettes ?" "En bas, sur les bords de la fosse..." me dit un serveur. Bon, on y va alors, vite...

Des escaliers en colimaçon permettent de descendre vers l'inconnu. Je me retrouve au milieu de deux cents hommes qui dansent et... oh mon dieu !... Dans les éclairs stroboscopiques je distingue des corps dénudés, des échanges de baisers et d'autre échanges plus intimes... Qu'est ce que je fais là ? Oui, les toilettes...

Sur les bords de la fosse se trouve un alignement de portes avec un petit bonhomme dessus. J'ouvre une porte au hasard et... Mmmmmh ! Enfin je peux me soulager ! J'observe la pièce : pas de papier, mais un distributeur de préservatifs. Et au fait y'avait il un verrou ?... Je me reboutonne puis me retourne... pour me retrouver dans les bras un homme qui m'embrasse sans me donner le temps de dire ouf...

Stupeur...

Puis : "Tes potes ont raison, t'es irrécupérable !..." Moi je suis déjà sorti et je me retrouve au milieu de la meute de danseurs... La musique s'est accélérée, l'excitation de tout ce petit monde est très forte... Des mains me touchent un peu partout, dans le dos sur les fesses... Et deux langues tentent leur chance... "non ne me touchez pas, enlève ton doigt..." J'essaye de traverser cette marée humaine prise d'une frénésie sexuelle soudaine... Et j'y parviens !

Je remonte péniblement sur le palier. J'ai l'impression d'avoir nagé pendant des kilomètres. Mes amis sont hilares en me voyant débraillé, décoiffé, m'enfiler deux Cuba libre et un mojito en dix secondes... "Au fait il y avait des toilettes en haut !" "On descend danser tu viens ?" "Allez vous faire..." Je m'affale sur la banquette... Je ne bouge plus !

Derrière moi, j'entends des rires... féminins ! Je me retourne et vois trois amies qui se gaussent de ce pauvre hétéro qui vient de passer les cinq minutes les plus longues de sa vie. J'engage la conversation. Elle sont habituées des lieux et viennent quand "elles en ont marre des gros lourds dans les boîtes normales". Il y a une jolie brunette avec un accent québécois (tiens tiens...), une petite blondinette de poche avec un joli minois et... Mademoiselle F., une grande rousse pulpeuse, habillée d'une robe élégante et très près du corps, qui me regarde avec intensité... Ce regard, ces yeux... Ma tête tourne, j'ai trop bu, trop d'émotions... brutalement une pulsion incontrôlable... Devant ses amies médusées, je me lève et j'embrasse goulûment cette grande rousse... qui se laisse faire... Un frisson de désir me parcourt. Elle semble ressentir la même chose car elle se lève et m'entraîne vers la fosse pour une danse endiablée...

Nous voici au milieu des deux cents danseurs. Qu'importent les quelques mains baladeuses, je désire cette fille et c'est réciproque. Je me tiens derrière elle, collé, j'embrasse son cou, nous bougeons au rythme de la musique... Déjà ma verge est dure, prête à l'emploi. Elle la sent et frotte ses fesses notre moi... Ma main gauche glisse dans son décolleté pour caresser ses seins, mon autre main relève doucement sa robe et s'introduit dans sa culotte. Malgré le bruit j'entends un gémissement...

A peine gênée, elle fait tomber sa culotte qui se perd dans la foule... Ses mains tâtonnement et arrivent à ouvrir mon pantalon, juste assez pour ne pas qu'il tombe, mais juste assez pour pouvoir en sortir mon sexe... Je suis toujours collé à elle, dans cette foule de danseurs qui ne nous remarquent même pas... Nous dansons un moment debout, liés l'un à l'autre, en frottant nos sexes l'un à l'autre...

Puis nous décidons de continuer notre rencontre dans un lieu plus intime, l'une des "cabines toilettes" qui bordent la fosse... Nos vêtements sont désormais inutiles, j'habille simplement mon sexe d'un préservatif vert mis à la disposition par la boîte... Ce détail loufoque n'arrête pas nos ébats... Je m'assois sur le couvercle rabattu sur la cuvette et elle s'assoit sur moi... Elle monte et descend au rythme de la musique... C'est si bon... Elle est trempée dehors et trempée dedans... Je regarde sa généreuse poitrine et ne peux m'empêcher de la caresser la lécher... C'est très doux... Elle est magnifique, sensible aux caresses, prenant beaucoup de plaisir et m'en donnant aussi...

Délicieuse...

Après quelques minutes, nous avons une autre envie, plus sauvage, plus crue... Je suis encore très excité, elle aussi... Nous nous levons. Je me place derrière elle, elle se penche en avant et attrape mon sexe... et le dirige vers son cul... Ma verge entre tout en douceur... Soupirs... Et commencent des vagues, des ondulations, des coups de rein, des gémissements, des cris... Je mords son épaule, l'entoure de mes bras et alterne des moments calmes et forts... Et enfin arrive une explosion de plaisir... Une jouissance ahurissante... Deux hurlements...

Vertige...

Je tiens à peine debout, complément sonné par cet orgasme... J'aide Mademoiselle F. à ne pas tomber car elle semble sonnée également. Au bout de cinq minutes nous nous rhabillons et sortons de la cabine... A ma gauche une porte s'ouvre et mes deux amis sortent aussi, l'air satisfaits, les yeux brillants... Ils me regardent, de nouveau hilares, donner la main à ma rencontre de ce soir... "IRR-É-CU-PÉ-RABLE !..." "Je sais ! Et j'assume... Champagne ?"

LUI



11/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres